Blog

Liste des airs d’opéra célèbres : les connaître… pour les aimer !

Les airs d’opéra célèbres : les avez-vous déjà entendus ? 

 

Je suis sûr que oui, mais vous ne le saviez probablement pas. Une publicité ou peut-être un film, mais tout le monde a entendu un air d’opéra au moins une fois dans sa vie – n’avez-vous pas pleuré devant l’émouvante scène du film « Philadelphia », dans laquelle Tom Hanks écoute Maria Callas interpréter le célèbre air « La mamma morta », tiré de l’opéra « Andrea Chénier » d’Umberto Giordano ? J’aimerais maintenant vous parler de quelques airs d’opéra célèbres pour vous faire découvrir quelque chose qui a peut-être toujours résonné dans vos oreilles –  comme ce fut le cas pour moi. 

Bien entendu, il ne s’agit là que de quelques exemples, car il serait impossible d’épuiser l’immense production lyrique en si peu de temps. 

 

Quant au choix, je me suis référé aux extraordinaires spectacles de I Virtuosi dell’opera di Roma, tels que « Les Trois Ténors », le « Concert du Nouvel An » et « Les plus beaux airs d’opéra », qui rassemblent certains des airs les plus célèbres de l’histoire de l’opéra.

  

Airs d’opéra célèbres : 1) « Nessun dorma »

 

Peut-être l’air le plus célèbre de l’histoire de l’opéra italien, le « Nessun dorma », issu de la « Turandot » de Puccini, met en musique la puissance du sentiment amoureux du prince Calaf pour la princesse Turandot et, à la fois, l’incertitude de l’épreuve à laquelle le prince soumet son amour.

 

Airs d’opéra célèbres : 2) « Largo al factotum »

 

Il s’agit de la « cavatina » de Figaro, à savoir sa présentation sur scène. Le « Barbier de Séville », de Gioacchino Rossini, est donc présenté comme le factotum, celui qui est capable de tout faire : non seulement barbier mais aussi médecin et dentiste, Figaro est l’un des personnages les plus célèbres de l’opéra-bouffe italien.

Airs d’opéra célèbres : 3) « La donna è mobile »

 

On dit que Giuseppe Verdi a interdit la diffusion de ce célèbre air, afin de préserver son effet lors de sa première création au Teatro La Fenice de Venise en 1851. La donna è mobile est contenue dans le troisième acte de l’opéra Rigoletto : cet air, entonné par le duc de Mantoue, rappelle des vers de Victor Hugo qui, à son tour, a pris du roi François Ier – « Une femme souvent – N’est qu’une plume au vent! »

 

Airs d’opéra célèbres : 4) Libiamo ne’ lieti calici 

Le célèbre hymne à l’amour, qu’Alfredo Germont dédie à sa bien-aimée Violetta Valery, nous le retrouvons dans La Traviata de Giuseppe Verdi. Il s’agit d’un duo vocal pour ténor et soprano, qui contient toute la puissance de l’amour, la joie mais aussi sa fin inévitable : 

 

« Amusons-nous ! rapide et fugace

Est le plaisir de l’amour.

C’est une fleur qui meurt – à peine est-elle née,

Et alors, on ne peut plus en jouir. »

 

il est vraiment difficile de mettre en mots des airs d’opéra célèbres. Certes, ces mots peuvent contribuer à accroître votre curiosité, mais il faut assister à un spectacle pour en tomber amoureux. Et quelle meilleure occasion que les spectacles proposés par I Virtuosi dell’opera di Roma ? Un voyage inoubliable à travers les  airs d’opéra célèbres qui ont écrit l’histoire de la musique.