Blog, Blog

Les plus belles histoires d’amour à l’opéra

La musique célèbre l’amour et défie la mort : les histoires d’amour à l’opéra

 

Est-ce que vous vous rappelez le mythe d’Orphée et Eurydice ? À travers sa musique Orphée parvient à convaincre les dieux des enfers de lui rendre sa bien-aimée Eurydice : Hadès, le « maître des enfers » et Perséphone sont émus par la douleur des amoureux et même les Érinyes crient de désespoir. La musique qui chante l’amour conquiert même la mort – parmi les plus belles histoires d’amour à l’opéra, on trouve juste l’ « Orphée et Eurydice » composé par Gluck et joué à Vienne en 1762.

 

« Tu sol comandi, amore ! » : les histoires d’amour à l’opéra

 

Il s’agit d’un vers du célèbre duo de Mimi et Rodolpho dans le premier acte de La Bohème de Giacomo Puccini. C’est l’amour au premier regard – un vrai coup de foudre – , celui du poète Rodolpho et de l’ouvrière parisienne Mimi : deux mains qui se touchent, et l’amour s’empare du cœur de deux jeunes gens. Mais l’amour ne termine pas avec le coup de foudre, il se mêle à la mort : en effet Mimi est atteinte d’une maladie qui la consume lentement, la tuberculose. La mort brise l’amour mais il vit dans la mémoire de l’amant. Il s’agit vraiment d’une des plus belles histoires d’amour à l’opéra, basée sur le livret de Giacosa et Illica : Giacomo Puccini, grâce aux notes de sa musique, a réussi à nous raconter la force de l’amour et, à la fois, sa fragilité.

 

L’amour désespéré : les histoires d’amour à l’opéra

Choses à faire à Rome

Or il faut revenir au passé, aux grands royaumes d’Egypte, où se déroule « Aïda » de Giuseppe Verdi. Il s’agit de l’histoire d’amour entre Aïda, une esclave éthiopienne, et Radamès, un capitaine égyptien : il s’agit d’un amour impossible parce qu’il est multiple et de couleurs contrastées – Aïda, esclave d’Amneris, fille du roi d’Égypte, est à la fois fille d’Amonasro, roi d’Éthiopie : elle aime sa patrie mais aussi le capitaine égyptien, Radamès ; Amneris est également amoureuse de Radamès ; Radamès aime Aïda et finit par être la victime de sa propre patrie. Donc l’amour se termine dans la tombe, où Aïda et Radamès chantent leur fin dans le célèbre duo : « O terra, addio ». Mais les histoires d’amour à l’opéra ne s’arrêtent pas là …

 

L’amour (est-il) désespéré ? Les histoires d’amour à l’opéra

 

En effet Giuseppe Verdi nous offre l’une des histoires d’amour les plus célèbres et les plus controversées de l’opéra, celle entre Violetta Valery et Alfonso Germont dans « La Traviata ». L’histoire de « La Traviata » de Verdi nous raconte l’amour de la cortisane Violetta et d’Alfredo, un jeune de bonne famille : à travers l’amour, Verdi introduit la critique à la société bourgeoise et à son hypocrisie. L’amour, « socialement » impossible, revient s’affirmer sur le lit de mort de Violetta : l’espoir de l’amour ne s’arrête pas avec la fin, car l’amour ne s’éteint pas.

 

« Amor vincit omnia », disait Virgile : vivez vos histoires d’amour à l’opéra avec I Virtuosi dell’opera di Roma. En savoir plus sur les spectacles à voir à Rome !